VACCINATION DES POPULATIONS D’AFRIQUE FRANCOPHONES : les champions de l’OAFRESS à l’épreuve des poches de résistance

VACCINATION DES POPULATIONS D’AFRIQUE FRANCOPHONES : les champions de l’OAFRESS à l’épreuve des poches de résistance

Selon l’organisation mondiale de la santé, OMS, la couverture mondiale de la vaccination est restée stable ces dernières années. Cependant la réticence des populations face à la vaccination inquiète les champions de l’OAFRESS pour le plaidoyer en faveur de la vaccination, réunis en session virtuelle le 26 janvier dernier.

                                                              vaccin-banner

Vingt-trois (23) millions d’enfants n’ont pas reçu les vaccins de base dans le cadre des services de vaccination systématique. Ces données publiées par le rapport conjoint de l’UNICEF et l’OMS décrit la réalité que vivent les champions de l’OAFRESS, investis de la mission de la plaidoirie régionale et mondiale en matière de vaccination.

Des échanges tenus avec les partenaires techniques et financiers, on retient que les populations ont besoin d’informations sur les enjeux de la vaccination. Et cette incompréhension crée des poches de résistances, surtout face aux différentes variétés de vaccins contre le COVID-19 qui sont disponibles.

Les autorisations d’accès aux informations sur la vaccination, ont également été soulevées comme difficultés. Au Gabon notamment, où les enfants de plus d’un an, exposés à des maladies futures, parce qu’ils ne sont plus concernés par la vaccination, selon le champion du Gabon. Autres inquiétudes émis, il s’agit de l’accès à certaines zones pour la mise en œuvre des programmes de vaccination. Ce qui impacte sur la disponibilité des données.

Pour répondre à toutes ces inquiétudes, les champions ont ensemble suggérer un renforcement des capacités et une sensibilisation sur la communication interpersonnelle des champions. En termes de recommandations, on retient aussi un plaidoyer à faire à l’endroit des leaders religieux et des autorités politiques et  administratives des différentes localités. Ce plaidoyer visera essentiellement une réduction des poches de résistance, et aura un impact sur les résultats du Plan de Développement Stratégique de l’OAFRESS, prévu pour prendre fin en 2023.

    Leave a Comment