Chers lecteurs

Chers lecteurs

Bienvenue dans ce nouveau numéro de la lettre d’information de l’OAFRESS !

Je suis particulièrement heureuse de constater la croissance de la plate-forme OAFRESS. J’ai le privilège d’avoir contribué à sa naissance, comme activiste pour la santé de l’enfant, d’être membre du comité de pilotage de l’Assemblée des OSC partenaires de GAVI et membre du Comité Technique mandaté par ce comité de pilotage, et qui a porté sur les fonds baptismaux l’OAFRESS.

Les membres de l’OAFRESS, qui ont en commun l’appartenance à l’Afrique francophone développent progressivement une identité commune, qui se renforce par la lutte pour des enjeux communs : le droit à la santé, à la vaccination des enfants, des femmes et à la couverture sanitaire universelle. Ceci passe obligatoirement par un investissement dont il est prouvé aujourd’hui qu’il est rentable et durable.

Il est donc question, d’une part des choix politiques et économiques de nos gouvernants et d’autre part de notre propre volonté, nous acteurs civils, à identifier nos objectifs pour le RSS et de la vaccination. Pour ce faire, il nous est nécessaire de développer nos compétences et de mettre en place des stratégies et services pour le bien-être de nos populations, mais également d’appuyer les Etats dans la mise en œuvre des politiques de santé et tout en renforçant nos actions de plaidoyer, pour une meilleure prise en charge des couches vulnérables.

Nous devons renforcer l’approche « bottom up » et capitaliser au maximum les ressources internes que nous avons ; car nous en avons !!!

Nous sommes en cours d’identification des champions de la plate-forme, qui seront nos Ambassadeurs au niveau national, régional et global. Ils publieront ainsi à l’extérieur nos bonnes pratiques en termes de mobilisation sociale, d’initiative participant au renforcement des systèmes de santé et de la vaccination et de plaidoyer.

Vous ferez connaissance dans ces pages avec la plate-forme du Gabon, portée par le Collectif des Églises Évangéliques du Gabon (CEEG). Le Gabon est un petit pays de l’Afrique centrale, non GAVI éligible suivant les critères économiques retenus. Il compte cependant en son sein un taux de couverture vaccinale varié selon les provinces allant du Moyen-Ogooué (14%) au Haut-Ogooué (61%). Les pygmées autochtones, laissés pour compte sont les plus touchés. Ce qui nous ramène ainsi au cœur du sujet.

Le réseau du Gabon bénéficie donc, malgré l’absence de financement spécifique, de l’expertise acquise par les autres membres et de l’accompagnement de collègues plus avancés.

Tous les membres de l’OAFRESS sont donc encouragés à continuer leurs efforts pour alimenter la vie du réseau par le partage de leurs expériences d’activistes pour la santé, au service des communautés.

                                       !!! Bonne Lecture!!!

    Leave a Comment